Souviens-toi, souviens-toi de nous

Philippe Monnier, alias PM, auteur-compositeur de The PM Project, groupe electro-rock d'Alsace - Photo by Nadège

Philippe Monnier, alias PM, a commencé la musique en achetant des 45 tours qu’il passait en boucle sur un tourne-disque orange...

LE CLAVIER ET FRANCIS DECAMPS

A 12 ans, il débute le clavier avec Francis Décamps, le célèbrissime clavier du groupe ANGE. Francis aime bien raconter la grande époque de Ange lorsqu’ils cassaient tout dans les chambres d’hôtel. Dans le studio à côté de la salle de cours (insonorisé avec des boîtes à oeufs), Francis met la sauce pour faire écouter à PM ses dernières compos. L’émerveillement est total.

FREESAMPLE

Puis, Francis est bientôt remplacé par Pascal Schwartz. Ils fondent alors le groupe FreeSample avec notamment Arno Riva. La formation est composée uniquement de claviers, qu’ils aiment bien coupler avec une vieille pédale d’overdrive pour des sons inédits.
La première expérience scénique a lieu le 4 juin 1992 à Belfort et rassemble 65 personnes! Par la suite, FreeSample se produira chaque année à la fête de la Musique à Belfort devant un public étonné.

LA GUITARE

 

Mais, le rêve de PM, c’est chanter devant une foule en délire. A 20 ans et après quelques tentatives infructueuses sur la guitare classique de maman, il décide de se mettre à la guitare folk pour s’accompagner au chant.

Quelques mois plus tard, son père lui offre sa première guitare. Les premières prestations «publiques» ont lieu autour d’un feu de bois dans une ambiance très seventies.
Les reprises des Beatles, de Pink Floyd et autres Noir Désir, Child in time de Deep Purple (en acoustique) enchantent le public et font fuir les renards.

Conjointement, il compose avec Lionel Ledit des titres inspirés tels que "Sleepless nights" ou encore "Feeling blue" dans un réduit de 3m2: «la pièce à repasser».

FIRST EXPERIENCE

En 1997, avec Angelo, un ami bassiste, il fonde un groupe de rock, son premier en tant que chanteur. Ils jouent à l’apéro d’un mariage et, le crémant aidant, déchaînent la foule.

BLACKJACK, le rock qui défroque

Blackjack, le rock qui défroque

Puis, au détour d’une soirée à Mulhouse, PM découvre le groupe qui va faire de lui un «vrai» chanteur de rock: BLACKJACK. Pendant plus de cinq ans, à raison de trois répètes hebomadaires, Phil va pouvoir poser ses textes sur des compositions puissantes et mélodiques, menées notamment par Frédéric Schaeffer, guitariste surdoué. De nombreux concerts sont donnés dans les cafés. Blackjack participe aussi à quelques festivals dans le Grand Est.

CROSSROAD, unplugged delirium

Puis, un jour, Phil a envie de jouer dans les bars les chansons qu’il interprète depuis longtemps pour ses potes: CROSSROAD est né. Au départ avec Angelo et Hervé -alias Heurve- (rencontré dans Blackjack), il écume les bars du Haut Rhin et de Belfort. Ensuite, Angelo s’exile en Normandie et le trio devient un duo. En tout, c’est près de 150 concerts délirants qui drainent à chaque fois un public conquis. Phil a enfin réalisé son rêve : chanter «Elle» de Didier Barbelivien sans se faire lyncher et surtout, déchaîner la foule avec une simple guitare folk, une voix, du feeling et de l’énergie à revendre.

THE PM PROJECT MARK I

Enfin, à l’automne 2005, PM rencontre Eric Passebois lors d’une session d’enregistrement pour Crossroad. Eric a à son actif des années d’expérience en prise de son et en enregistrement. Phil lui fait part de sa volonté «d’enregistrer un jour des compos qu’il traîne depuis des années». Eric lui demande d’en jouer quelques unes. Phil s’éxécute et le courant passe instantanément. La semaine suivante, ils se revoient pour une première session d’enregistrement. La tâche s’avère rude car les morceaux n’existent qu’en version light : voix et guitare folk. Pendant 2 ans, les compères vont travailler les sons, les mélodies et les arrangements pour réaliser un album de 8 titres + un bonus track.
Entretemps, quelques amis musiciens viennent mettre un peu de leur talent à l’oeuvre : Heurve à la guitare
électrique, Eric Miegeville (Le Viking) à la basse et à la guitare électrique, Bill à la basse.
Pour PM, la musique a toujours été étroitement liée à l’amitié et aux rapports humains positifs. Dans cette
optique, il a voulu intégrer à cet album un rendezvous avec des potes pour réaliser un délire collectif.
Le résultat est «Vladimir», un bonus track tout aussi imprévisible qu’hilarant. Y ont participé: Ael, Carlos Almeida, Arnaud Petitgirard son ami de toujours, Bill, Eric Miegeville, JD et Heurve, tout cela sous la houlette d’Eric Passebois.
En résumé, cela fait plus de 25 ans que PM baigne dans la musique. 25 années ponctuées de rencontres
et d’expériences fabuleuses. Car, la musique a cela de magique : elle seule peut nous porter si haut...

LE SECOND ALBUM

En 2010, PM commence à enregistrer des maquettes en vue d’un second album.
En juillet 2013, le groupe tourne un clip dans les friches industrielles de Wesserling pour la sortie du premier single "Up and there". Puis, en 2014, c'est "Rainy Monday morning" qui sera porté à l'écran.
Entretemps, PM créé avec Eléna Blondeau, aquarelliste de talent, et Malek Kanouni le collectif d'artistes indépendants et inspirés "The Passengers".
En 2015, le collectif organise une série d'expo-concerts sur le thème des passages. L'album "40" paraît en février. Des titres tels que "Les femmes de 30 ans", "Loin de toi" ou encore "L'absence" interprété par Frédéric Schaeffert à la guitare, conquièrent immédiatement le public. Peu de temps après, PM et Eric Passebois, qui avaient depuis longtemps pris des directions musicales différentes, se séparent. PM et Frédéric Schaeffert décident alors de faire quelques répètes comme ça, pour le fun, "comme au bon vieux temps" de Blackjack. Très vite, la magie opère et en quelques semaines, les deux compères ont déjà plusieurs titres prêts à être expérimentés en live...

THE SHOW MUST GO ON

The PM Project en concert à l'Espace Grün de Cernay pour le Festival Emergenza. Crédit photo : Régis Humbert

Depuis 2015, PM et Frédéric Schaeffert enchaînent les concerts dans un esprit rock et électro sans compromis. Après une participation au tremplin rock Emergenza en mars 2016, un concert à Motoco, haut lieu culturel mulhousien, ils continuent à composer des chansons au fond d'une cave, comme ils l'ont toujours fait.
« Nous voulons garder l’esprit de The PM Project tout explorant d’autres horizons. Nous partons dans une nouvelle aventure, inédite, ponctuée de rencontres et d’expérimentations musicales. Les compositions évoluent dans une ambiance électro, tout en conservant une âme rock et glamour. Notre objectif est de partir en tournée à travers l’Europe pour ressentir le feedback du public en direct et respirer le grand air. »
« Nous désirons vivre notre passion tout en exprimant ce que nous avons au fond de notre âme. Nous créons la musique que nous avons envie d’écouter, bien en dehors des circuits traditionnels gangrénés par l’élitisme et la rentabilité » précise PM.

THE MACHINE

En juin 2017 sort le 4e opus. Au delà d’une simple succession de titres, « The Machine » est un concept-album réaliste et poétique. Onze titres savamment travaillés constituent une odyssée dans un univers musical mélodique, rythmé et original. La sortie de l’album est accompagnée d’un clip tourné sur le site industriel de Wesserling. Nous n’en dirons pas plus pour ne pas éventer le « jamais-vu » du concept. Rendez-vous le 10 juin à 18 heures pour le concert-évènement de The PM Project.

Pour en savoir plus sur notre univers musical, suivez-nous sur facebook.

joomla templatesfree joomla templatestemplate joomla
2017  The PM Project, groupe rock-électro en Alsace   globbers joomla template